Le P’tit Lucas rentre à l’école - Partie 4 -

Il est temps de ranger ses affaires de plage, de regarder une dernière fois dans un miroir le bronzage, qui marque le temps passé au soleil, à rire et jouer avec ses amis.

Le P’tit Lucas sait que demain, il va retrouver ses collègues, ses amis, et de nouvelles personnes pour cette rentrée qui se présente à lui.

Angoissé ? Il l’est. Heureux ? Il l’est aussi.
Il ne sait pas ce qu’il va découvrir et trouver demain en arrivant devant le portail de l’école.
Ses parents seront là, mais il sait, qu’il est le seul à pouvoir dépasser l’épreuve qui se présente à lui.
Comment va t’il faire pour développer tout ceci ?
Comment va t’il faire pour se mettre en marche ?
L’envie est là, mais l’énergie lui manque un peu !

Un point d’entrée ?!?
C’est sa volonté de faire les choses, le plus simplement et le plus rapidement possible, en prenant de bonnes résolutions.

- Bon cette année, je vais faire mes devoirs tous les soirs, et je ne vais surtout pas attendre le dernier moment pour les faire.. ;

C’est vrai que le P’tit Lucas a un fonctionnement, où il fait toujours les choses au dernier moment.
En Analyse Transactionnelle, on appellerait cela un mécanisme inconscient de type Dépêche toi.
Ses qualités sont nombreuses ;
- Il fait preuve d’une grande ardeur au travail, et accepte volontiers de nouveaux projets ou de travailler dans l’urgence.
- Il est particulièrement réactif
- Il ne se laisse pas arrêter par les obstacles qui pourraient se présenter sur son chemin
- Il est « dopé » par le stress
- Sa volonté d’avancer a souvent un effet contagieux sur ses petits camarades, qu’il dynamise et encourage à prendre des risques lorsque cela est nécessaire.

Il a quelques points à surveiller aussi comme.
- Le fait de tout faire vite, .dans les plus brefs délais quelquefois au détriment -de la qualité.
- De se battre contre la montre, car il manque toujours de temps.
- Urgence rime avec importance.
- Il arrive souvent en retard.
- Il laisse traîner pour faire au dernier moment.
- Il ne se donne pas le temps de la réflexion, et décide trop vite.

« Cela vous rappelle des choses ? »

Oui mais, le P’tit Lucas, il le sait tout cela. Et… s’il se mettait à faire comme pendant les vacances ?
Et s’il comptait ? A 5, je m’y mets. Comme un décompte pour lancer le départ en ligne d’un sprinter. Une méthode très simple, qui lui montre que de compter jusqu’à « 5 », le met dans l’action et dans l’impulsion de faire et d’être dans le mouvement. Cela l’aide beaucoup.
Oui, c’est cette première démarche qu’il suivra, et qu’il mettra en oeuvre tout au long de l’année pour être acteur de ses journées.
En plus, il sait qu’il peut faire appel à plein d’aides dont il a déjà quelques notions. Ce qui l’intéresse là, c’est de pouvoir s’aider à se motiver, à se convaincre qu’il est un garçon qui peut réussir, avec l’auto hypnose par exemple.
Cela le préparera pour ses épreuves, soit orales, écrites, ou autres.
Il peut ainsi contourner son mental, et sensibiliser son inconscient à intégrer de nouvelles données qui l’aideront à dépasser ses peurs, et transcender ses angoisses.

Enfin, il s’autorise à réussir et non plus subir. S’il pouvait partager tout ceci à ses copains, pour qu’ils en bénéficient, se serait super non ?