P’tit Lucas et le temps - Partie 2 -

P’tit Lucas souffre d’une maladie chronique, cachée, sournoise, qui l’enferme continuellement dans des façons d’être qui le manipulent.

Il est pris de remords quand il s’aperçoit que son activité s’égraine au fil de l’eau, et qu’il ne peut revenir en arrière.
Déjà, il commence à comprendre, qu’il est au coeur de son action, de son changement.
Il est 100% responsable de ce qu’il fait, quand il est conscient de tout cela.
Mais comment et par où commencer ?

Deux indicateurs lui sont transmis par son amie Cécile, qui est forte dans l’organisation de son temps. « Prendre des résolutions pour soi, pour aller mieux »

Cette petite voix amicale, lui dit souvent qu’il est facile de tomber dans la paresse, l’oisiveté, la procrastination, et même la négligence.
Les distractions inutiles ne manquent pas, surtout en été, lorsque apparaissent les beaux jours.
Elles sont à portée de clic ou à deux pas de chez lui.. Coupe du monde de football, aller faire un tour dans les grands magasins de son quartier….

Le smartphone est toujours sous la main, prêt à le distraire d’informations secondaires, de messages, d’emails, de jeux, de tweets et plus encore (une addiction peut être, sans qu’il s’en rende compte). « L’eau passe une fois sous les ponts, et ne reviendra pas »

Comment changer ses comportements, ses paternes addictives ?
Comment peut il voir comment il fonctionne ?

« LA PARESSE EST LA MÈRE DE TOUS LES VICES »

Il sait que dès qu’il n’est plus concentré sur un objectif précis, dès qu’il se démobilise de sa volonté, en s’accordant quelques instants d’oisiveté, au lieu d’être dans l’action, il s’ouvre sur la porte à d’autres vices qui n’attendent qu’une chose : « détourner son attention. »

  • L’attention
  • La constance
  • Le travail
  • La responsabilité,

… sont les opposés de la paresse. Il est unique, il est lui. Il sait que le premier pas, est le plus important pour prendre une décision, et s’engager sur la voix du changement.
Il est invité à faire une percée profonde sur son activité et sur sa façon de faire.

Résolutions pour lui :

  1. Se fixer ses buts et ses priorités.
    1. Se fixer des objectifs quotidiens, hebdomadaires, annuels, pour toute la vie. En les poursuivant avec ordre, même en voyant qu’il ne les atteint pas, il suffit alors qu’il les réévalue et d’ajuster son approche, ou d’ne changer pour de nouveaux objectifs plus réalistes. - SAH -
  2. Diviser et conquérir
    1. « Commencer par faire le nécessaire, puis faire ce qu’il est possible de faire et vous réaliserez l’impossible sans s’en apercevoir. « Saint François d’Assise »
    2. Diviser une grande tâche en de plus petits, en faisant des étapes. Commencer petit à petit.
  3. Etre discipliné
    1. Établir un calendrier pour toutes choses en étant constant, essayer de tenir à ce que je décide par moi-même. Cela aide à rester discipliner et à ne pas tomber dans sa paresse.
  4. Etre constant
    1. en toute chose, spécialement avec soi-même. -SFS-
    2. Ne pas se décourager. Faire comme les grands athlètes : quand ils échouent, ils essaient à nouveau et ne renoncent jamais, jusqu’à avoir atteint leur but.
  5. Eliminer les distractions
    1. Les distractions dans la vie peuvent venir de l’intérieur ou de l’extérieur. Si je suis distrait en moi-même, il est possible et même probable que je suis plus faible au contact de ce qui est extérieur. -SJP II-
    2. Les distractions doivent être combattues clairement et volontairement. J’ai besoin de me défaire des distractions qui peuplent mon environnement. Concrètement ? Il s’agit de ne pas laisser ma curiosité malvenue, ma mémoire ou mon imagination s’égarer.
  6. Ne pas se surchargez de responsabilités
    1. Prendre sur soi trop de travail peut me rendre inefficace. C’est scientifiquement prouvé, faire plusieurs choses à la fois ne fonctionne jamais. Faire une seule chose bien, plutôt que dix médiocrement.
  7. Etre généreux avec les autres
    1. Quand nous pensons moins à notre propre sort et plus à celui de ceux qui nous entourent, cela nous permet d’agir et de surmonter notre paresse.
  8. Les premières choses en premier
    1. L’amour et plus puissant que la peur, et le peur - la peur de l’échec, de l’effort, de l’engagement, de l’exclusion, du rejet… - est souvent à l’origine de la procrastination. Vivez donc au présent, avec l’amour comme moteur !!
  9. Se reposer paresseusement
    1. Il ne faut pas confondre le repos avec la paresse. Prendre le temps qu’il faut pour profiter de la satisfaction d’avoir atteint ses objectifs, et rechargez ses batteries afin de pouvoir bientôt reprendre son chemin !!